Looper MIDI

Une idée que j’ai eu en cours (comme quoi parfois ça vaut le coup d’y aller juste pour penser à autre chose.. )

Un looper qui aurait 8 entrées de type Send/Return, branchées sur des relais true-bypass, pilotés par un µC de type AVR, suivant 6 footswitchs (4 switchs de preset, un UP et un DOWN pour les banques).

D’après l’analyse de la mémoire dispo sur le microcontrolleur, et des entrées/sorties, il doit être possible de faire 64 présets, organisés par groupes de 4 dans 16 banques. Cela dit avec 6 switchs il est tout à fait possible de faire simplement 6 presets directement accessibles.

Pour ce qui est de l’organisation du signal, soit je trouve un moyen de placer une matrice de routage à l’intérieur pour organiser l’ordre des relais (compliqué, mais puissant, on peut router en parallèle, en stéréo, ect..) soit tous les relais sont routés en série (et il vaut mieux alors avoir des effets déjà ordonnés).

Le contrôleur que j’ai repéré possède deux bus de communication en série, ce qui signifie que l’un d’entre eux sera consacré au MIDI (in & out), et l’autre au pilotage d’un module LCD (plus pratique pour la programmation en vol).

Pour la programmation en vol, c’est quand même plus simple que de rebrancher le contrôleur à l’ordinateur et de tout reprogrammer, même si ça nécessite plus de travail de la part du programmeur, ça en vaut la peine.. La méthode Whammy (entrer en mode programmation à l’allumage en appuyant un switch) est assez facile à mettre en oeuvre.

Voilà donc un projet assez colossal sur papier, assez simple dans sa conception électronique, très répétitif (8 fois le même circuit pour les relais), et nécessitant un bon paquet de lignes de code. Mais son avantage est d’être complètement personnalisable (surtout si j’arrive à trouver une solution à cette histoire de matrice), pour avoir un looper tout intégré (pédalier MIDI et switcher dans la même boite) à placer sur un pedalboard.

Si je fais ce projet, ça ne sera sûrement pas pour moi, je vais déjà essayer d’en coder une partie, puis si ça se tient, j’essayerai d’en faire un projet custom pour quiconque en voudra.

Pedalboard Ikéa

Pour accueillir mes nouvelles acquisitions et fabrications, j’ai trouvé une méthode assez pratique et sympatique pour fabriquer un pedaltrain (les pedalboards avec des lattes, pratique pour passer les câbles dessous)

Il suffit de partir d’un plateau d’étagère GORM, de la taille qui vous convient. Dans mon cas, il me restait des plateaux de 75×51 de mon déménagement, j’ai coupé une latte, ce qui donne une surface utile de 75×39 cm, largement suffisant.. La latte coupée servira à surélever l’arrière du pedalboard, pour placer les alims et mon PSU dessous.

J’ai également trouvé un rouleau de moquette acoustique noire (ce qu’on met sur les plages arrières de voiture) chez Feu Vert pour 13€, de dimensions 70×130 cm.

Voici un aperçu de ce que cela pourrait donner (ce n’est pas le mien).

On trouve aussi plein d’autres idées de DIY audio chez Ikéa, la preuve..

Gravure des boitiers en aluminium

Après avoir longuement cherché comment décorer mes pédales de manière efficace, sympa et qui tienne dans le temps, j’ai trouvé ce tutorial, très bien foutu, qui explique comment graver à l’acide (perchlorure de Fer, ce qu’on utilise pour les PCB) nos boitiers Hammond bien connus..

Le PSU et la Twin Peaks vont donc y passer, le design de la Twin changeant légèrement au passage..

Je vais reçevoir le perchlo en poudre d’ici peu, j’ai déjà essayé de graver l’aluminium avec du persulfate de sodium, sans succès.

Tube Echo – Delay à lampe BT

La folie de la Valvecaster continue!

Cette fois, c’est le projet Rebote Delay 2.5 de Tonepad qui s’y colle, avec Frequency Central de DIYStompboxes, j’ai eu l’idée de remplacer les étages de buffer d’entrée/sortie par des triodes BT, grosso modo ça donne une Valvecaster avec un circuit de delay au milieu.

Schéma d’ici peu..

Alimentation pour pédales d’effet

Je vais prochainement acquérir massivement du matos pour mon pédalboard (Phase 90, Little Big Muff, la Twin Peaks, une réverb Behringer et un accordeur).

Il est donc temps d’oublier les transfos individuels, qui convenaient jusqu’à lors (avec 2 pédales, ça passe), pour songer à l’alimentation plus ou moins isolée de ces petites boites.

Voici donc ce dont j’aurai besoin:

7 sorties 9V réparties sur 2 régulateurs (3+4 en parallèle), alimentés par un transfo 500mA.
3 sorties 12V réparties sur 2 régulateurs (1+2 en parallèle), alimentés par 2 transfos 500mA, on a donc une branche 12V complètement isolée des autres, capable d’alimenter un gros projet à lampes BT (la Twin Peaks par exemple).

J’utiliserai des petits transfos que j’ai trouvé sous forme de bloc d’alim multi-tensions chez MrBricolage pour 3€ chacun.
Les sorties seront au format 2.1mm negative center.

Mon premier tout-lampes est terminé!

Voici le Voyager G5, un petit ampli tout lampes conçu par la team ProjetG5, dont voici les principales caractéristiques:

Un seul canal, clean (tendant vers le crunch en fin de course)
Lampe de préamp: 12AX7
Lampe de puissance: EL34 (dans les 15W à fond)Eq 3 bandes, avec options MidShift
Potard de master & de gain (qui font tous deux office de volume)
HP de 8″ 4Ohms récupéré sur un Line6 Spider
Cab en aulne de MrBricolage


Un petit sample de la bête:

Un album photo de sa construction (chassis uniquement) est disponible ici.

Pédale de volume

J’en aurai besoin d’une pour contrôler le gain en entrée de la Twin Peaks, ou de tout autre étage de saturation qui se trouvera derrière.

La particularité, c’est qu’elle est faite en plexiglas. Je me suis basé sur le design des pédales de volume de marque Ernie Ball, donc la conception est assez simple (moins mécaniquement complexe que les pédales wah à la Vox ou CryBaby, à crémaillère). On retrouve donc une ficelle tendue et un système de poulies pour actionner le potentiomètre.

L’électronique est très simple: 2 jacks, entrée/sortie, et un potard de volume. Tout en passif donc.

Petit aperçu des travaux: